Novità femminile nella editoria Labor et Fides

protestante francese

Voir cet e-mail dans mon navigateur Une nouvelle directrice pour Labor et FidesMarion Muller-Colard est la nouvelle directrice des Éditions Labor et Fides. Docteure en théologie protestante de l’Université de Strasbourg et membre depuis 2017 du Comité consultatif national d’éthique (Paris), Marion Muller-Colard est l’auteure de plusieurs livres publiés notamment aux Éditions Labor et Fides et Gallimard, qui l’ont fait largement connaître en Suisse, en France et en Belgique. Elle intervient régulièrement dans les médias sur des questions d’éthique et de spiritualité.Principale maison d’édition protestante de langue française en sciences humaines, Labor et Fides se réjouit d’accueillir une directrice motivée par la mise en valeur d’un patrimoine éditorial d’exception et par son développement vers de nouveaux publics, à l’approche du centenaire de sa création (2024).Marion Muller-Colard entrera en fonction le 1er août 2022.À vos agendasFrancine Bouchet (Traverse, à paraître le 24 août) et Étienne Barilier (Absolument la vie, paru en avril) seront tous deux au Livre sur les quais à Morges, du 2 au 4 septembre.Viennent de paraîtreEn plus des quatre évangiles bibliques, il existe de nombreux textes sur Jésus écrits au début du christianisme qui n’ont pas trouvé leur place dans la Bible. En particulier les évangiles de l’enfance, qui ont marqué durablement la piété chrétienne – liturgie, traditions festives, représentations picturales. D’autres textes, comme l’évangile selon Thomas, n’ont été redécouverts qu’au XXe siècle.Dans cette introduction remarquable, Jens Schröter décrit les écrits apocryphes les plus importants sur Jésus, démêle leur chronologie parfois touffue, éclaire leur relation avec les évangiles canoniques et explique leur signification importante pour l’histoire du christianismeTraduit de l’allemand par Johannes Honigmann​ 224 pages, 23 CHF – 18 €Fils de pasteur, et de santé fragile, dans un village des années 1950, l’auteur fait du monde et de ses rudesses, mais aussi de la religion et de ses exigences, une expérience anxieuse. Dieu, appelé au chevet de l’enfant malade qu’il était alors, ne s’y est pas rendu.Soixante ans plus tard, son épouse sera victime d’une maladie mortelle, et Dieu n’aura pas cillé davantage. Cependant, cette épouse était croyante. Mais sa foi fut heureuse. Elle ne voyait pas la douleur partout, et n’en faisait pas un argument. L’amour ne lui était pas blessure. Pour elle, Dieu n’était pas absent : il suffisait d’aimer la vie.Revenant sur certains événements marquants de son existence, abordant avec simplicité de grandes questions comme celle du Mal, de la mort, de la foi ou de l’amour, Étienne Barilier nous livre ici un texte intime et lumineux, qui bouleverse et nous retient encore bien après sa lecture.112 pages, 18 CHF – 14 €Sa carte de presse, dont il ne se sépare jamais, lui sert de sésame pour raconter l’actualité du fait divers. Il écrit depuis vingt ans sur les courts-circuits du réel, les embardées de la nature et les drames humains. Un fait-diversier à plein temps après avoir été chroniqueur culturel et fréquenté les salles de spectacles.Passion tardive ou vocation précoce? Dans un récit rédigé à la première personne, l’auteur exprime son amour du présent, tout en se souvenant qu’il a lui aussi un passé. Il choisit alors de quitter la ville pour la campagne, de s’éloigner de la plaine pour la montagne. C’est sa propre histoire qui l’attend sous la neige.Peut-être est-il bien l’enfant du fait divers, après avoir, très tôt, perdu son père dans une avalanche. Un accident de ski dont les journaux de l’époque ont rendu compte, dans les pages de cette rubrique qui fait peur, tout en appartenant au commun des mortels. Le moment est venu d’en sortir, avec les mots qui font confiance à la vie.

144 pages, 18 CHF – 14 €Voici une contribution à ces fabriques de l’identité dont le XIXe siècle a été si prodigue. Les huguenots, sortis très affaiblis des siècles de persécution, mais toujours là, peuvent puiser dans leur histoire des titres de durée, de légitimité, d’enseignement et de « gloire ».Ces protestants français deviennent des spécialistes de la commémoration, de la fabrique de lieux et de mots de mémoire, de musées, mais aussi de héros et d’héroïnes. Ce faisant, ils transforment l’identité du groupe : elle n’est plus seulement religieuse, comme c’était le cas depuis trois siècles ; elle devient historique, mémorielle, culturelle. Elle est de plus en plus déconnectée de la pratique et de la croyance, voire de l’endogamie, et capable de se transmettre sur des générations.C’est aussi un produit de la sécularisation de la société française que cette « huguenotisation » des protestants, ou leur transformation en « protestants de mémoire ». On peut avancer qu’elle a contribué à sauver le protestantisme français, qui aurait probablement connu plus de difficultés à survivre dans la société pluraliste globalisée s’il n’avait été qu’une différence religieuse.​ 656 pages, 42 CHF – 34 €«L’avenir des religions est de disparaître», affirmait un sociologue il y a soixante ans. Du moins en Europe, les Églises perdent des membres, la participation aux cultes diminue et ceux qui croient en Dieu sont moins nombreux. Mais cette évolution a des causes précises et ne relève pas d’une fatalité. Certains indices montrent plutôt que la spiritualité prend des formes plus individuelles, liées à l’expérience intérieure.Cette situation ambivalente représente un défi pour la théologie et les Églises. Dans la tradition chrétienne, c’est le Saint-Esprit qui suscite l’expérience religieuse, tout en renvoyant à la parole instituée par le Christ. Ce motif est à travailler. De même, les Églises n’ont rien perdu de leur potentiel missionnaire. Elles se transforment en collectivités plurielles et flexibles, sans renoncer à leur colonne vertébrale spirituelle et théologique. Leur pratique est à façonner en conséquence.Pour réfléchir à ces évolutions et à leur orientation, le présent ouvrage conjugue analyses sociologiques, études théologiques et propositions pratiques.

400 pages, 36 CHF – 29 €.Cet ouvrage a pour objectif d’examiner l’évolution d’une Église chrétienne, protestante réformée en terre d’Afrique et la manière dont elle a géré ses relations avec les populations locales dans un contexte colonial. Il s’agit d’analyser les relations parfois amicales, mais aussi souvent tendues entre peuples autochtones d’Afrique du Sud, les Bantous et les migrants européens. Essentiellement Néerlandais, mais aussi dans une moindre mesure Allemands et Français, ces Européens ont formé la base des colons boers auxquels sont venus se joindre les Britanniques, pour le meilleur et pour le pire.Une attention particulière est portée aux protestants français, les huguenots, qui, une fois en sécurité dans les Provinces-Unies après la Révocation de l’Édit de Nantes en 1685, se sont vu proposer de s’installer dans la colonie du Cap où plusieurs centaines d’entre eux ont effectivement fait souche en 1688.Cet ouvrage examine comment des chrétiens ont évolué loin de l’Europe dans un contexte de relations raciales souvent délétères, et de quelle manière certains d’entre eux en sont venus, in fine, à soutenir un système inique comme celui de l’apartheid alors que d’autres s’y sont opposés. C’est ce combat idéologique fratricide et ses origines dans le contexte plus général de l’histoire de l’Afrique du Sud qui est au cœur de cet livre.592 pages, 49 CHF – 39 €Dans la nouvelle édition de cet ouvrage, Philippe Roch répond à la question lancinante des rapports entre culture et nature en recourant à la pensée originale de l’artiste, naturaliste et philosophe Robert Hainard (1906-1999) qui nous appelle à réveiller la part paléolithique de l’humanité pour sortir du repli anthropocentrique qui caractérise notre temps et restaurer une relation holistique, à la fois rationnelle et sensuelle, scientifique et artistique avec la nature, source inépuisable d’émerveillement.L’observation des animaux sauvages l’a convaincu de l’existence d’une pensée animale qui associe toutes les facultés de l’individu, cérébrales, sensitives, musculaires et intuitives. Selon Hainard, nous vivons dans un monde plein, un espace-temps continu à l’intérieur duquel la vie est échange et chaque individu n’existe que par rapport aux autres. C’est pourquoi Hainard ressent toute atteinte à la nature comme une mutilation personnelle.Hainard propose une nouvelle civilisation réconciliée avec la nature, une civilisation dotée de techniques à faible empreinte écologique pour permettre une prospérité sans croissance, dans la modération et la plénitude de l’être.312 pages, 25 CHF – 19 €De plus en plus de jeunes déconstruisent les normes de genre et les valeurs associées aux catégories femme et homme. Ce sont elles et eux qui, en prenant la relève des mouvements qui militent pour la diversité depuis des années, deviennent les actrices et acteurs d’une révolution sociale qui fait passer dans les usages une vision diversifiée des genres longtemps restée confidentielle.Mais, alors que les connaissances sur le sujet et les argumentaires militants atteignent de plus en plus largement le débat public, les attaques contre les personnes qui sortent du modèle prépondérant se font plus virulentes, notamment sur les réseaux sociaux.De Genève à l’Albanie, de l’université à la pop culture, la journaliste Sophie Woeldgen nous entraîne dans une passionnante enquête sur cette question des genres qui secoue et souvent divise nos sociétés.112 pages, 20 CHF – 16 €Parmis nos nouveautés
sur notre chaîne YouTubeSophie Woeldgen parle de Génération fluideThierry Mertenat parle de L’avalancheÉtienne Barilier présente Absolument la viePatrick Cabanel parle de La fabrique des huguenotsPhilippe Roch présente Le penseur paléolithiqueFritz Lienhard parle de L’avenir des Églises protestantesLa chaîne YouTube de Labor et FidesBientôt disponiblesParutions récentesSur notre page CalaméoDes extraits de nos nouveautés à lire gratuitement!Votre liseuse ne quitte plus votre sac?
Désormais, toutes nos nouveautés sont disponibles en eBook.La Presse en parle !La journaliste Sophie Woeldgen «met au jour les facteurs culturels, sociaux et générationnels qui “font tomber les frontières du genre”.»

Libération, 10 avril 2022«Ce narratif tacite également présent dans les vidéos de décapitation fonctionne comme un appât sur le public, en s’exerçant ici sur des antiquités, autrement dit un patrimoine unanimement considéré comme inestimable.»
Le Monde, 12 juin 2022«Thiery Mertenat reconstitue scrupuleusement cette journée, cherchant, tel le professionnel exceptionnel qu’il est, toutes les traces encore existantes de ce drame. Le sien.»

LeTemps, 9 février 2022«Le lecteur savoure ainsi chaque poème comme une surprise, douce à l’oreille et à l’œil.»

Panorama, février 2022«Étienne Barilier signe un livre poignant à la mémoire de son épouse Monique. Entre souvenirs d’enfance et réflexions d’adulte, l’écrivain livre une méditation intime sur des thèmes essentiels dont le moindre n’est pas l’amour.»

Echo Magazine, 14 juin 2022«Sans s’écarter notablement des données classiques de la dogmatique chrétienne, les auteurs lui donnent une couleur et un souffle très appréciables. Comme l’indique le sous-titre du volume, c’est un retour à la source, une source qui reste vive.»

LibreSens, 20 avril 2022Copyright © 2022, Editions Labor et Fides, tous droits réservés.Pour nous contacter:
Editions Labor et Fides
Rue Beauregard 1
CH – 1204 Genève
contact@laboretfides.comVous souhaitez vous désinscrire de cette newsletter ?
Merci de mettre à jour vos préférences ou de vous désinscrire de cette liste.
Ad

agoAd

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: